Évolution des patrimoines publics



(Transmis par AJH: reformulation et compléments le 29/05/2013)
patrimoines APU 1979-2011 (5)
patrimoines APU 1979-2011 (5)


Administrations publiques, dettes et patrimoines en pourcentage de PIB entre 1979 et 2011
1- En tiretés bleus, la dette brute est passée de 21% à 86% du PIB
2 – En tiretés verts, le patrimoine financier brut est passé de 30,7 % du PIB à 46,2% du PIB, donc en légère augmentation
3 – La courbe mauve représente le patrimoine financier net (dette brute diminuée des avoirs financiers) a varié d’un montant positif de 9,6% en basculant, en 1985, vers un solde négatif de 39,8% en 2011, après avoir fluctuée entre 20 et 30% du PIB entre 1994 et 2007 (courbe mauve)
4 – La courbe saumon représente le patrimoine non financier, passé de 57,9% à 88,3% du PIB (du en partie à l’appréciation immobilière)
5 – La courbe rouge représente le solde net de patrimoine (financier et non financier) a atteint deux points haut en 1980 (72%) et en 2007 (64%) et un point bas en 1998 (30%). Il est de 48,5% en 2011
6 – Le patrimoine total brut est passé de 88,6% du PIB à 134,5% (non représenté)

Fichier excel (v5) Evolution du patrimoine des Apu en % PIB-5




Patrimoine des Administration Publiques 2011

En milliards d’euros

POURQUOI UTILISER LES DETTES NETTES PLUTÔT QUE LES DETTES BRUTES ?
Pour tout agent économique il est possible de faire un bilan, c’est-à-dire de construire un tableau en deux colonnes. La colonne dite « actifs » retrace ce que possède cet agent et qui comprend « actifs non financiers » (patrimoine physique) et des créances sur d’autres agents (ou « actifs financiers ») . La colonne dite « passifs » comptabilise ses dettes envers les autres agents. L’I.N.S.E.E. regroupe les agents économiques en cinq ensembles : les entreprises non financières, les sociétés financières (banques et assurances), les ménages (les particuliers), les institutions sans but lucratif (les associations) et les administrations publiques (l’État, les collectivités territoriales, les administrations diverses et la sécurité sociale). Les dettes nettes sont beaucoup plus représentatives de l’état des agents économiques que les dettes brutes le plus souvent utilisées (la dette publique dont on nous rebat les oreilles est une dette brute)
————–
Quelles sont les endettements des différents groupes de la société française ?
Chiffres issus du Tableau Économique d’Ensemble de l’INSEE pour 2011
Les montants indiqués sont en milliards d’euros

ACTIFS FINANCIERS
Institutions sans but lucratif : 73,6
Ménages : 3962,1
Administrations Publiques : 921,7
Sociétés financières: 12285,5
Sociétés non financières : 4724,4
Total, économie nationale : 21967,3

PASSIFS FINANCIERS (DETTE BRUTE)
Institutions sans but lucratif : 24,5
Ménages : 1312,4
Administrations Publiques : 2177,8
Sociétés financières: 11937,9
Sociétés non financières : 6837,9
Total économie nationale : 22290,5

Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure du montant phénoménal de la dette brute des Sociétés Financières (plus de six fois le PIB de la France): une bonne partie de leur passif est simplement ce que nous appelons « la monnaie » c’est-à-dire nos dépôts à vue et nos dépôts à terme. En face de ces passifs les banques détiennent des actifs qui, nous l’espérons, ne sont pas tous pourris.
actifs-passifs-2011-1.jpg
actifs-passifs-2011-1.jpg

On voit clairement que la dette brute des administrations publiques est cependant loin derrière celle des sociétés non financières (entreprises). C’est donc par pure idéologie que le Traité de Maastricht veut limiter la seule dette brute des administrations publiques sans s’intéresser à celle des autres agents. Mais c’est une idéologie très libérale car dans les faits la limitation de la dette brute des administrations les oblige à réduire les services publics au profit des services marchands fournis par les entreprises (ceux dont la dette brute n’est aucunement « limitée »).
SOLDES FINANCIERS NETS ACTIFS – PASSIFS (ENDETTEMENT OU SURPLUS):
Institutions sans but lucratif : 73,6 – 24,5 = 49,1
Ménages : 3962,1 – 1312,4 = 2649,7
Administrations Publiques : 921,7 – 2177,8 = -1256,1
Sociétés financières: 12285,5 – 11937,9 = 347,6
Sociétés non financières : 4724,4 – 6837,9 = – 2613,5
Total, économie nationale : 21967,3 – 22290,5 = – 323,2
(le solde négatif de -323,2 Md€ est le solde extérieur cumulé, c’est-à-dire principalement les cumuls dans le temps des balances commerciales négatives)

soldes-financiers-2011-2.jpg
soldes-financiers-2011-2.jpg

On a bien :
Soldes ISBL + Soldes Ménages + Soldes APu + Solde SF + Solde SNF – Solde extérieur = 0
Ou :
Soldes ménages + Soldes entreprises + Soldes Administrations = Solde extérieur
Ou
Solde Privé + Solde Etat = Solde extérieur

SOLDES FINANCIER + PATRIMOINE (SOLDES NON FINANCIERS)
Institutions sans but lucratif : 49,1 + 54,9 = 104,0
Ménages : 2649,7 + 7657,1 = 10306,8
APu : -1256,1 + 1763,4 = 507,3
Sociétés financières: 347,6 + 278,1 = 625,7
Sociétés non financières : – 2613,5 + 4189,5 = 1576,0
Total, économie nationale : – 323,2 + 13942,9 = 13619,7

patrimoine-total-2011-3.jpg
patrimoine-total-2011-3.jpg

On remarque que :
- Les prêts des ménages riches profitent pour environ deux tiers aux sociétés non financières et pour un tiers aux administrations publiques. Ces capitalistes (ou rentiers) fournissent cette épargne et en perçoivent les revenus
- Les dettes nettes des administrations publiques ne s’élèvent qu’à un peu plus de la moitié de celles des sociétés non financières.
- La dette publique brute est le total cumulé des passifs annuels antérieurs. C’est ainsi qu’au 31 décembre 2011, la dette brute de l’ensemble des administrations publiques françaises s’élevait à 2177 Md€ . Il s’agit de la dette de l’ensemble de ces administrations envers les autres agents. La dette calculée au sens de Maastricht est un peu plus faible à fin 2011: 1717 Md€
Mais les administrations publiques ont aussi des « actifs financiers » qui étaient de 921,7 Md€. Si on déduit ces actifs de la dette brute on obtient la dette publique nette (« au sens de Maastricht ») de 795,3 Md€ (dette nette totale de 1256,1 Md€ ).

Sans compter les actifs non financiers (terrains, bâtiments, actifs produits, etc) dont la valeur est estimée par l’INSEE à 1763,4 Md€
(Cliquez sur les tableaux pour les agrandir)

passifs1.jpg
passifs1.jpg

actifs1.jpg
actifs1.jpg





Patrimoine des Administration Publiques 2010

En milliards d’euros


Passifs financiers BRUTS
(dette brute)
- Institutions sans but lucratif : 23
- Ménages: 1232
- Sociétés non financières: 7159
- Sociétés financières : 11107
- Administrations publiques : 2025

Passifs financiers NETS
(un chiffre négatif signifie une créance nette)
- Institutions sans but lucratif: -46
- Ménages: -2694
- Sociétés non financières: 2176
- Sociétés financières: -339
- Administrations publiques : 1137

Remarquons que la dette publique française brute est inférieure à 25% de la dette brute totale des entreprises et des ménages

On voit clairement que la dette brute des administrations publiques est cependant loin derrière celle des sociétés non financières (entreprises). C’est donc par pure idéologie que le Traité de Maastricht veut limiter la seule dette brute des administrations publiques sans s’intéresser à celle des autres agents. Mais c’est une idéologie très libérale car dans les faits la limitation de la dette brute des administrations les oblige à réduire les services publics au profit des services marchands fournis par les entreprises (ceux dont la dette brute n’est aucunement contrôlée).
On remarque aussi que les dettes nettes des administrations publiques (1137) ne s’élèvent qu’à un peu plus de la moitié de celles des sociétés non financières.
[ Note: La dette brute des sociétés financières est de 11107 G€: mais comme leur dette sert de monnaie, les banques ne sont pas des agents économiques comme les autres. En effet, elles jouissent de l’insolent privilège de faire payer des frais financiers (intérêts et divers) provenant de leur propre endettement. ]

patrimoine_APu_2010.png






Patrimoine des administrations publiques 2009




Année 2009
PIB 1 907,1

Administrations de Sécurité sociale : 203,8 Md€ et 10,7% du PIB
Administrations locales : 984,4 Md€ et 51,6%
État : -797,1 Md€ et -41,8%
ODAC : 25,5 Md€ et 1,3%
Cumul toutes APU : 416,6 Md€ et 21,8%

Le premier graphique corresponds au patrimoine net des APU (y compris les actifs non financiers), celui ci dessus correspond au patrimoine FINANCIER net (on ne tient compte que des actifs financier et des passifs ... qui sont toujours financiers, évidemment)
external image 167102_192944677388625_100000192821023_823198_8182621_n.jpg

Le tableau ci dessous indique les éléments de tous les actifs et passifs de l'ensemble des Administrations publiques pour 2009 (il ne faut pas confondre avec le patrimoine de la France)
external image 309402_275365859146506_6603061_n.jpg
http://www.insee.fr/fr/indicateurs/cnat_annu/base_2000/tableaux/xls/t_4510.xls (sur lequel vous trouvez toutes les années depuis 1978... attention c'est en "euros courants")


Éléments du patrimoine de la Sécurité sociale
external image 167217_192931780723248_100000192821023_823093_738219_n.jpg

http://www.insee.fr/fr/indicateurs/cnat_annu/base_2000/tableaux/xls/t_4514.xls (sur lequel vous trouvez toutes les années depuis 1978... attention c'est en "euros courants")