Vous pouvez signer la pétition qui suit sur "cyber@cteur" ( la pétition est envoyée à l'Élysée ) en cliquant sur cette adresse: http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre_dep.php?id=338
ou sur le site http://fr.publi-debt.org si vous souhaitez en plus envoyer une lettre papier à vos parlementaires




Monsieur le Président de la République,

Nous demandons instamment aux pouvoirs politiques d'accéder
aux demandes suivantes.
Au niveau de la zone euro:
1 - Pour tout ce qui concerne le financement des projets
collectifs de l'eurozone - et en particulier pour financer la
mutation qu'exige le défi écologique ainsi que le virage
technologique pour pallier l'épuisement de certaines ressources
naturelles; pour financer la recherche, un enseignement ainsi
qu'un système de santé de qualité gratuits et, en général, pour
tout ce qui sera considéré démocratiquement comme nécessaire
pour l'amélioration collective de la qualité de la vie de façon
durable - la Banque Centrale Européenne (BCE) doit pouvoir être
contrainte à une émission monétaire centrale, éventuellement
sans échéance et sans intérêts.
2 - Les critères de Maastricht doivent être revus et permettre de
soumettre au débat démocratique, par exemple, les propositions
suivantes:
a) les budgets des États doivent être équilibrés en
"fonctionnement" + "amortissements" par la fiscalité.
b) les États et collectivités publiques peuvent faire financer les
investissements d'utilité collective par un appel à émission
monétaire sans intérêt de la BCE.
c) les besoins d'investissements de l'eurozone liés aux objectifs
décrits en (1) doivent également pouvoir être financés par
émission monétaire sans intérêt de la BCE.
Les statuts et la mission de la Banque Centrale Européenne
doivent être revus en conséquence.
Au niveau national :
A défaut de faire aboutir ce projet au niveau européen, d'opérer
une reprise du droit collectif (national) d'émettre la monnaie,
éventuellement par émission d'une monnaie nationale ,
complémentaire à l'euro , quitte à se mettre en dissidence à
l'égard de l'UE, non par anti européanisme mais pour se donner
la possibilité de devenir un modèle d'inspiration des autres
Nations.

Veuillez agréer, monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération