base_et_masse_monétaires_022009_-_Natixis.png
Ce graphique est issu d'un article de Natixis qui peut être téléchargé ici


La "base monétaire" est parfois nommée "M0", mais les billets et pièces faisant partie de M1 ne sont pas l'agrégat M0
Les "IFM" sont les "Institutions Monétaires et Financières" ( banques, établissements de crédit, etc)

Plus récemment (mis à jour par AJH)

base_et_masse_monétaires-_102009.png

Trois agrégats (poupées russes) représentent la masse monétaire circulant dans l’économie
- M1 incluant les pièces et les billets en circulation dans le secteur public et privé non bancaire + les dépôts à vue des clients
- M2 = M1 + dépôts remboursables avec un préavis inférieur ou égal à trois mois (livrets A et bleu, CODEVI, compte d'épargne logement, livret jeunes, etc) + dépôts à terme d’une durée initiale inférieure ou égale à deux ans ;
- M3 = M2 + pensions (espèces perçues en contrepartie de titres vendus à un prix donné dans le cadre d'un engagement de rachat) + titres d’OPCVM monétaires et instruments du marché monétaire ( Sicav monétaires, certificats de dépôts, bons des institutions et sociétés financières) + titres de créance de durée initiale inférieure ou égale à deux ans (obligations, bons à moyen terme négociables).

L'OPCVM, Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, est une entité qui gère un portefeuille dont les fonds investis sont placés en valeurs mobilières.

Les banques commerciales créent donc, par le crédit, environ 85% de M1 et 93% de M3, mais comme vous pouvez le voir sur la page contreparties de la monnaie les créances des banques sont beaucoup plus importantes, parce qu'elles intègrent des crédits concernant des actifs qui ne sont pas considérés comme monétaires (actions, immobilier, etc)

Un autre agrégat nommé M0
est rarement utilisé, n’est PAS un agrégat de M1. C’est la “monnaie de base” ou “monnaie centrale” ou “base monétaire” définie comme : " billets et monnaie scripturale inscrits sur les comptes des banques en Banque Centrale."
Nota: La monnaie fiduciaire en caisse dans les établissements financiers n'est plus comptabilisée dans M1, mais dans M0
----

Au sens strict, la masse monétaire est l'agrégat étroit M1, car il est directement utilisable en moyens de paiement.
Cependant de nombreux autres actifs financiers, bien que ne pouvant servir à opérer des règlements sont facilement convertibles en moyens de paiement. En général, deux critères discriminants sont retenus: risque en capital et rapidité de mobilisation. La monnaie au sens large (M2 et M3) recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable: certains permettent l'achat immédiat de biens et de services (monnaie fiduciaire et dépôts à vue), d'autres sont plus proches d'une utilisation comme réserve de valeur (dépôts remboursables avec préavis ou à échéance) ou s'apparentent à des actifs financiers, à ceci près qu'ils sont aisément mobilisables et ne comportent que peu de risques en capital.

Pour Allais: «A mon avis, du point de vue économique, la quantité de monnaie dont dispose un opérateur est la part de son actif qu’il considère (à tort ou à raison) comme susceptible de lui permettre d’effectuer ses paiements sans délai et sans restriction. Si on adopte cette définition, la masse monétaire qu’il y a lieu de considérer pour l’analyse des phénomènes monétaires est la somme des actifs qui sont considérés comme susceptibles d’être utilisés pour effectuer des paiements sans délai et sans restriction» , mais ne confondez pas, ce n'est pas ce qui est actuellement retenu